En mai 2018, Geneanet, leader de la généalogie en ligne, a sondé sa communauté francophone sur un sujet au cœur de l’actualité : les tests ADN à visée généalogique. Cette étude, réalisée entre le 19 et le 31 mai auprès d’un panel de 20 000 utilisateurs met en exergue les ressentis, les besoins et les attentes des passionnés de généalogie sur cette avancée sociétale.

Voici quelques point saillants qui en émergent :

  • Plus de 56% des Français souhaiteraient réaliser un test ADN
  • Chez les Millennials, cette proportion s’élève à 85 %
  • Pour 9 Français sur 10, ces tests se doivent d’être réalisés par une entreprise basée en Europe, sous le régime du RGPD

Ces tests, si bien encadrés, laissent entrevoir un champs des possibles étendu pour ceux qui souhaitent en connaître plus sur leur histoire personnelle, et familiale.

 Les tests ADN à visée généalogiques suscitent les passions en France et soulèvent de nombreuses questions dans le monde de la généalogie. L’autorisation de ces tests, dans un cadre où les données sont stockées de façon sécurisée par les entreprises proposant ce service, permettrait à chacun d’entre nous d’établir de nouvelles connexions familiales, plus ou moins proches et de connaître ainsi nos origines plus lointaines à partir d’un simple prélèvement de salive. Bien au-delà des origines lointaines révélées par ces analyses ADN, les utilisateurs auront l’opportunité de comparer leur génotype avec ceux d’innombrables personnes ayant suivi la même démarche. Et c’est là que les arbres généalogiques existants prendront le relais pour trouver des liens de parenté, indécelables par un test seul.” expliqueChristophe Becker, Directeur de Geneanet.

Par ailleurs, pour Jean Chaline, Directeur de recherche émérite au CNRS et Professeur honoraire à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes “Ces tests apportent des racines très solides sur l’origine et l’histoire des marqueurs caractérisant les grands groupes génétiques avec leurs migrations géographiques, permettant de replacer tous les individus, quels qu’ils soient, chacun à sa place dans le grand arbre généalogique de l’humanité. En outre, grâce à ces tests, on peut reconstituer aussi les cheminements de leurs populations ancestrales à travers les continents, depuis 10.000 ou 20.000 ans. ”

Visualisez l’infographie complète ci-dessous.

Infographie complète du sondage Geneanet sur les tests ADN à des fins de généalogie réalisé en 2018 auprès de 20 000 participants